Michel Cloup + The Lost Communists

  • Libertés d’expressions
  • Grande soirée rock indépendant au Théâtre du Cloître !
  • Une figure majeure du rock français rencontre la reformation d'un groupe culte limougeaud
jeudi 16 mars - 20h00
Théâtre du Cloître

Le "rock indé" n'est pas mort et est porté par des personnalités fortes depuis des dizaines d'années en France. Plusieurs d'entre elles nous rendent visite en ce mois de mars 2023.

Le toulousain Michel Cloup a, comme de nombreux musiciens, eu plusieurs carrières. De la première dans les années 90 on se souvient avec émotion des riffs rageurs de son groupe Diabologum, dont le rock intransigeant se plaçait sur les mêmes étagères de disques que ses contemporains anglo-saxons tels que les Pixies et son leader charismatique Frank Black ou des succès français de Noir Désir. Les expérimentations "shoegaze" avaient commencé avant avec le groupe "Lucie Vacarme", faisant de Michel Cloup l'un des précurseurs de ce style de rock très engagé en France. Aujourd'hui voguant dans des formations sous son nom propre, le guitariste compositeur et interprète n'a pas baissé d'un ton dans ses engagements, qu'ils soient écrits ou musicaux. Récemment en tournée avec le texte de Joseph Ponthus, "A la ligne" avec Pascal Bouaziz, il vient de sortir son nouvel album "Backflip au-dessus du chaos" en novembre 2022. 

"Auteur-compositeur-interprète majeur, imbibé de rock indépendant autant que de chanson française ou de hip-hop, Michel Cloup développe depuis trente ans, au fil de projets divers (Lucie Vacarme, Diabologum, Experience…), un langage musical d’une exigence sans faille et d’une sincérité sans fard". Les Inrockuptibles

Associée aux tourbillons extatiques de Michel Cloup, nous sommes fiers et heureux de vous présenter la reformation d'un groupe de Limoges à la trajectoire autant puissante que fulgurante : The Lost Communists. Quintet composé de la fine fleur des musiciens de la scène rock limougeaude de la fin des années 2000, les Lost Communists, tout en costumes et en ferveur Clashienne, ont renversé nombre de scènes entre 2006 et 2011, partout en France, ont enregistré un EP et un album sur l'excellent label I Love Limoges, avant de se quitter pour développer leurs propres projets (dont "I am a band" et "Cold Cold Blood" de Fabien Bréart que nous avions accueillis la saison dernière et au festival). Les bruits couraient qu'une reformation était envisagée... Voici chose faite, et ce, à Bellac !

Très belle soirée rock en Haut-Limousin. On vous attend avec impatience.

Crédit photo : Stéphane Perraux et Le Journal de Saône-et-Loire

 

AUTOUR DU SPECTACLE

Ouverture des portes dès 18h30, restauration et boissons sur place. Début des concerts à 20h30.

"Backflip au-dessus du chaos" est produit par La Station Service, en partenariat avec Petit Bain et Antipode. Manon Labry est la voisine de Michel Cloup à Toulouse. En 2015, pour les dix ans de La Carène à Brest, ils jouaient déjà ensemble pour une carte blanche. Musicienne (la furieuse pop-grunge de No Milk Today dont Michel a mixé le deuxième Ep, Distant Light), universitaire et auteure ("Riot Grrrls : Chronique d'une révolution punk féministe" aux éditions La Découverte), elle assurera donc les guitares et les basses. Le fidèle Julien Rufié prend en charge synthés et programmations, en plus de son kit de batterie, avec triggers et pads. Devant, l'ingénieur du son Christophe Calastreng sera le quatrième membre de cette nouvelle épopée électrique.

 

Pour les Lost Communists :  Fabien Bréart (Basse) – Pierre Gérald (Claviers) – Majed Ben Amor (Guit) – Alfred Dixon (Batterie) – Michael Traoré (Chant)

Album : 2009 : « The 12 last nights of a pastor judged guilty » (Some Produkt / Allboardsfamily / I.L.L Records)